Post et périscolaire
Caisse des écoles
La restauration scolaire
La coopération à l'école
Ligue de l'enseignement
Les colonies de vacances
Jeunesse au plein air
CEMEA
Cours d'adultes
L'école communale
Histoire de l'enseignement
Documents sur l'école
matières d'enseignement
La pédagogie
Post et périscolaire
Découvertes sur l'école


 Post et périscolaire

Le "périscolaire" entendu "œuvres" ou "activités" périscolaires concerne l'école ou les élèves sans être l'école elle-même. Il a des finalités éducatives explicites complémentaires à celles de l'enseignement mais peut aussi avoir des finalités philanthropiques ou sociales.

  

Né du désir de défendre l'école et de prolonger son action sur la jeunesse, aidé par les circonstances, animés par des hommes de grand cœur dévoués à la cause de l'enfance et que soutenaient de grands principes et un haut idéal, le mouvement des œuvres péri et postscolaires a gagné toute la France. Dans presque toutes les communes rurales et les centres urbains, on retrouve quelques-unes de ses réalisations, autour de l'école publique. Ces œuvres rassemblent élèves, anciens élèves et amis de l'école ; dans certaines communes rurales, c'est toute la jeunesse du pays – filles et garçons – qui se retrouve le dimanche et certains soirs après le travail, pour des jeux, des distractions saines, parfois aussi des activités culturelles. Et c'est un homme, le plus souvent l'instituteur, qui anime ainsi toutes les activités de loisirs de la jeunesse d'un village. Sa vie tout entière est consacrée aux enfants et aux jeunes. La classe terminée, les cahiers corrigés et la préparation mis au point pour le lendemain, après le repas du soir, il faut projeter le film apporté par le collègue d'une localité voisine, recevoir les jeunes qui viennent répéter la pièce de théâtre que l'on monte, ou écouter quelques disques qu'il faut les aider à choisir et leur commenter, etc. Le jeudi ce sont les élèves qu'il faut réunir pour les activités du patronage ou de la coopérative. C'est une vie bien remplie…

Le métier d'instituteur est certainement l'un des plus prenants et l'un des plus beaux qui soient.

(Jean-E. Petit, Inspecteur général)

Il arrive parfois que l'animateur ne soit pas un maître de l'école publique, mais un ami de l'école, attaché à l'idéal qu'elle représente.

Souvent le mouvement dépasse le cadre local dans lequel s'inscrivent toujours des activités de base et s'organise dans des cadres plus larges. Dans la circonscription de l'inspection primaire, sous l'égide de l'inspecteur ce sont des compétitions sportives locales, fêtes scolaires ou fêtes de la jeunesse. Dans le département c'est l'œuvre départementale des Pupilles de l'école publique, la Fédération départementale des œuvres laïques, la Jeunesse au plein air, les coopératives scolaires, etc.

A l'échelle nationale se sont constitués de grandes fédérations, qui groupent les œuvres laïques départementales et locales.


L'administration universitaire s'efforce d'encourager l'essor des œuvres péri et postscolaires.

Elle apporte une aide en mettant à leur disposition des locaux, en subventionnant les travaux et équipements, en mettant à leur disposition un certain nombre d'instituteurs détachés, soit sur le plan national, soit sur le plan départemental…