Les outils pédagogiques
Les appareils de projection à l'école
Les appareils visuels à l'école
La radio télevision scolaire
Groupe Français d'Education Nouvelle
Célestin Freinet
Maria Montessori
Ovide Decroly
L' école mutuelle
Les Ecoles chrétiennes
Périodiques instruction primaire
Maisons d'éditions scolaires
Maisons d'éditions scolaires XXe
Les appareils visuels à l'école
L'école communale
Histoire de l'enseignement
Documents sur l'école
matières d'enseignement
La pédagogie
Post et périscolaire
Découvertes sur l'école


 Pédagogie

Les outils pédagogiques


3. Les appareils visuels

L'informatique



Présenté le 25 janvier 1985 par Laurent Fabius, Premier ministre, le plan informatique pour tous (IPT) a trois objectifs :

1. Initier à l'outil informatique les 11 Millions d'élèves de nos établissements publics de toutes les régions de France.

2. Ouvrir cet outil informatique à tous les citoyens.

3. Former 110 000 enseignants dans l'année.


Après un appel d'offres critiqué, l'entreprise nationalisée Thomson en difficulté est retenu.

C'est l'ordinateur MO5, commercialisé un an plus tôt, aux capacités déjà dépassées, qui sert d'outil d'initiation à la micro-informatique. Avec un clavier à touches gomme, il se branche sur la télévision ce qui permet d'économiser un moniteur (cher à cette époque), les données sont stockées sur une K7 audio, le langage de programmation est le Basic.

Une deuxième génération de MO5 dispose d'une nouvelle carte mère et la possibilité d'étendre la mémoire vive à 96 Ko (le tout pensé pour le nanoréseau)

Le MO5 offre une résolution graphique de 320x200 pixels en 16 couleurs.

Malgré ses faibles capacités ludiques, le MO5 remplit correctement le rôle d'ordinateur didactique, grâce notamment à un excellent Basic pourvu d'une très bonne notice. Celui-ci propose un bon nombre de fonctions graphiques, gère des caractères redéfinissables et le crayon optique.

Le crayon optique est un stylet informatique, permettant de dessiner ou sélectionner des options directement sur les écrans à tubes cathodiques.

Le Plan informatique pour tous a notamment popularisé le nanoréseau : un réseau informatique de taille modeste (jusqu'à 32 postes, à 500 kbit/s) qui comprend des nano-machines (Thomson MO5, Thomson TO7/70 ou autres) et un serveur compatible PC (le plus souvent un Bull Micral 30, mais aussi des Goupil 3, etc.).

Le PC est muni de deux lecteurs de disquettes 5¼ pouces, l'un sert au système d'exploitation (MS-DOS version 2.11), l'autre aux données pour les Thomson. Le serveur donne également accès à une imprimante partagée.

Conçu avec comme tête de réseau les premiers PC 16 bits Bull Micral, le nanoréseau est une réussite informatique et pédagogique. Gamme d'ordinateurs conçus et commercialisés par la société R2E depuis 1973, le tout premier modèle de cette gamme, nommé Micral, possède la caractéristique d'être basé sur un microprocesseur et d'avoir des dimensions réduites. Il est ainsi reconnu comme étant le premier micro-ordinateur de l'histoire.

Malheureusement le choix des terminaux 8 bits MO5 de Thomson est une catastrophe. Cela devait développer la filière française de l'informatique avec le langage LSE et le Minitel, mais le crayon optique ne résiste pas à la souris d'Apple.


Le TO7/70 qui succède directement au Thomson TO7 sort en même temps que le MO5, en juin 1984. Il corrige quelques « erreurs de jeunesse » du TO7 : la trappe permettant d'insérer une cartouche Mémo7 est équipée d'un verrou prévenant toute éjection en plein travail ; le clavier n'est plus sensitif, mais en gomme ou mécanique ; le nombre de couleurs affichables passe de 8 à 16 ; la capacité mémoire totale (sans extension) passe de 30 à 70 Ko.

L'interface utilisateur se fonde toujours sur le BASIC 1.0 (Microsoft) inclus dans une cartouche Mémo7 séparée, et le crayon optique (un périphérique de pointage à l'écran) est proposé en standard dans la configuration. Le TO7/70 dispose de 48 Ko de RAM, dont 32 Ko environ sont disponibles pour l'utilisateur.

  

En complément du MO5, un autre ordinateur est distribué dans les écoles l'EXL100.

Sorti en 1984, L'EXL 100 de la marque française Exelvision est un ordinateur à base de microprocesseur TMS7020 de Texas Instruments. Il est doté d'atouts intéressants par rapport à la concurrence, claviers et manettes sans fils, synthèse vocale…, mais affublé de quelques erreurs de jeunesse, il ne connaît pas le même succès que ses homologues français le MO5 et T07 de Thomson.


  

- MO5, Lecteur-enregistreur de programmes MK 50-050 dans sa boîte d'origine.

Il est impératif de couper l'alimentation de l'unité centrale MO5 avant de raccorder votre appareil.

  

Ordinateur MO5

- EXELMODEM d'Exelvision

Connecté à votre ligne téléphonique, l'EXELMODEM ouvre le système EXL 100 sur la communication avec l'extérieur

La cartouche EXELMODEM doit être mis en place dans son logement situé sur la face avant de l'EXL 100.



- EXELOGO, logiciel pour la programmation en Logo développé par ACT Informatique, un des premiers spécialistes français en Logo et langages de l"Intelligence Artificielle et la Société EXELVISION. Il a été réalisé pour tous les ordinateurs présents dans les systèmes éducatifs, 1985.

Ordinateur EXL100

- Imprimante EXL80 à aiguilles qui utilise un papier ordinaire. La transmission de l'unité centrale vers l'imprimante passe par une interface parallèle type Centronics (standard de communication). 

- Lecteur-enregistreur Exelvision.


- Valise "Ecole EXL1000, logiciels en cassettes

Installation d'un EXL100 avec un téléviseur dans une école en 1986.

Que reçoivent les écoles ?


- Pour 33 000 écoles primaires de moins de 400 élèves :

1 micro-ordinateur "familial" (TO7-70 ou EXL 100), 1 imprimante, 1 lecteur enregistreur de programme, 1 téléviseur couleur, 1 modem + un ensemble de logiciels adaptés sur cassettes.

- Pour 9000 écoles primaires de plus de 400 élèves :

Un nanoréseau comprenant 1 micro-ordinateur "professionnel", 6 micro-informatiques "familial" (type MO5), 1 téléviseur couleur, 5 moniteurs, 1 imprimante, 1 lecteur enregistreur de programme, 1 modem + un ensemble de logiciels adaptés sur disquettes.

- Catalogue logiciels Playjeux informatique, les plaisirs et les jeux de la connaissance, Editions Les Plaisirs et les Jeux à Molières les Avignon.


- Catalogue Education & informatique, rentrée 1985, Nathan.

  

Des critiques portent sur le manque de formation des enseignants, le choix de mettre l'accent sur l'enseignement de la programmation au détriment de l'utilisation de progiciels.

Cependant le plan permet un premier accès à l'informatique pour de nombreux élèves et leurs enseignants, une première approche de la programmation (en BASIC ou en Logo) et de l'utilisation d'un ordinateur (avec clavier et crayon optique).

C'est le début de l'informatique.

- MO5, Lecteur-enregistreur de programmes MK 50-050.

Il est impératif de couper l'alimentation de l'unité centrale MO5 avant de raccorder votre appareil.

  

Ordinateur TO7-70

Affiche de l'Académie de Rouen, Vous êtes concernés par la production de logiciels adaptés à votre enseignement, Ouvrez de nouveaux domaines à l'utilisation pédagogique de l'informatique avec la Cellule Logiciels Educatifs, CRDP.

  

La visionneuse EDUCA



L'Enseignement par l'aspect

 Visionneuse "EDUCA"


Appareil et procédé breveté S.G.D.G.

Brevet Lavelle-Mathey

Mondial Comptoir, Paris


Avec 42 plaques de verres 13 cm x 18 cm de 12 vues  en noir et blanc soit 504 vues, sur la géographie de la France.

Sous la visionneuse coffret pour le rangement des plaques stéréo numérotées.

  

Visionneuse de cartes postales

Ferdinand Georg Waldmüller (1793-1865)