Méthodes de lecture 19e
Méthodes de lecture
Lecture à l'école
L'écriture
Grammaire française
l'orthographe
Les math aux XIXe siècle
Les math aux XXe siècle
Le musée scolaire
Les sciences à l'école
La science de l'hygiène
L'enseignement ménager à l'école
L'agriculture à l'école
la morale à l'école
la prévention routière à l'école
l'épargne scolaire
Histoire à l'école
La géographie à l'école
Le travail manuel à l'école
Les travaux à l'aiguille
Le dessin à l'école
La musique à l'école
La gymnastique
Les bataillons scolaires
L'éducation physique
L'éducation physique et sportive
Les sciences à l'école
L'école communale
Histoire de l'enseignement
Documents sur l'école
matières d'enseignement
La pédagogie
Post et périscolaire
Découvertes sur l'école

Tout enseignement destiné à l'enfance a deux buts à poursuivre.

Tout d'abord, il doit meubler la mémoire de l'enfant de ces connaissances générales, essentielles, sans lesquelles celui-ci traverserait la vie comme un infirme au milieu des hommes sains. Ces connaissances premières pourront ensuite servir de base à des connaissances plus approfondies ou plus spéciales, si la carrière que l'enfant, devenu homme, aura choisie l'exige

Ensuite, l'enseignement devra s'efforcer de développer les facultés d'observation de l'enfant, et, par suite, son intelligence, en lui apprenant à regarder, c'est-à-dire à comprendre ce qu'il voit. Il devra éveiller dans les jeunes cerveaux cette curiosité sans laquelle aucune étude n'est attrayante ; or, rendre l'étude attrayante, c'est la rendre féconde… (dictionnaire Buisson)

Sciences physiques


 L'enseignement des sciences expérimentales, comme tout enseignement vraiment digne de ce nom, doit être, à la fois, utilitaire et éducatif. Il doit viser à la pratique, tout le monde l'admet ; il doit, en outre, comme les autres enseignements, concourir à la formation et au développement des facultés intellectuelles.

Un enseignement de la physique qui viserait à être purement et immédiatement utilitaire serait, en effet, condamné à la stérilité la plus absolue. Les faits, sur lesquels nous avons à juger, ne se représentent jamais d'eux-mêmes dans des conditions identiques. Si donc l'élève n'a pas appris à analyser, s'il ne sait pas, dans une observation, faire le départ de ce qui est essentiel et de ce qui est accidentel ou contingent, comment sera-t-il capable, dans l'application, d'apporter de lui-même la petite modification nécessaire qui lui permettra d'utiliser ses connaissances antérieurement acquises? D'ailleurs, quelles seraient les choses qu'il conviendrait d'apprendre, dans l'espoir d'avoir à les répéter plus tard? Quels sont même les procédés mécaniques industriels, les plus utilisés aujourd'hui, dont on pourrait prétendre que l'enfant aurait intérêt à les pratiquer à l'école, pour que, plus tard, arrivé à l'âge d'homme, il puisse les utiliser à l'atelier ou à l'usine? Les transformations incessantes et les perfectionnements rapides de l'outillage mécanique moderne montrent que ces questions sont condamnées à toujours rester sans réponse. L'enseignement ne sera donc vraiment utilitaire que s'il tend à développer les facultés intellectuelles de l'enfant ; en un mot, il ne sera utilitaire que dans la mesure même où il aura été éducatif.

Les procédés et les programmes d'enseignement les meilleurs seront donc ceux qui concourront le plus directement à ce double but.


 Enseignements

Enseignement scientifique


2. Les sciences

       Les leçons de choses

Programmes

Arrêté du 27 juillet 1882 réglant l'organisation pédagogique et le plan d'études des écoles primaires publiques


Éléments usuels des sciences physiques et naturelles

Cours élémentaire

Leçons de choses graduées d’après un plan que le maître choisira, mais qui, une fois adopté, devra être suivi régulièrement :

L’homme, les animaux, les végétaux, les minéraux : observation d’objets et de phénomènes usuels avec des explications simples.

Notions sommaires sur la transformation des matières premières en matières ouvrées d’usage courant (aliments, tissus, papiers, bois, pierres, métaux).

Petites collections faites par les élèves, notamment au cours des promenades scolaires.


Cours moyen

Notions très élémentaires de sciences naturelles.

L’homme. Description sommaire du corps humain et idée des principales fonctions de la

vie.

Les animaux. Notions des grands embranchements et de la division des vertébrés en classes, à l’aide d’un animal pris comme type de chaque groupe.

Les végétaux. -Étude, sur quelques types choisis, des principaux organes de la plante : notion des grandes divisions du règne végétal, indication de plantes utiles et nuisibles (surtout dans les promenades scolaires).

Les trois états des corps. Notions sur l’air et l'eau et sur la combustion : petites démonstrations expérimentales.


Cours supérieur

Notions de sciences naturelles, révision avec extension du cours moyen.

L’homme. Notions sur la digestion, la circulation, la respiration, le système nerveux, les organes des sens. Conseils pratiques d’hygiène. -Abus de l’alcool, du tabac, etc.

Les animaux. -Grands traits de la classification. Animaux utiles et animaux nuisibles.

Les végétaux. -Parties essentielles de la plante ; principaux groupes. Herborisations.

Les minéraux. Notions sommaires sur le sol, les roches, les fossiles, les terrains : exemples tirés de la contrée. Excursions et petites collections.

Premières notions de physique. -Pesanteur. Levier. Premiers principes de l’équilibre des liquides. Pression atmosphérique : baromètre.

Notions très élémentaires et expériences les plus faciles sur la chaleur, la lumière, l’électricité, le magnétisme (thermomètre, machine à vapeur, paratonnerre, télégraphe, boussole).

Premières notions de chimie. -Idée des corps simples, des corps composés. Métaux et sels usuels

  

Une leçon de choses est une leçon faite sur un ou plusieurs objets, ou sur une classe d'objets, naturels ou travaillés, choisis parmi ceux qui servent le plus communément aux usages et aux besoins de l'homme.


Condition essentielle d'une leçon de choses. -- Il est très important que la chose qui fait l'objet de la leçon soit mise sous les yeux des enfants, au moins sous l'une de ses formes communes. Si par exemple, dans une leçon sur le chocolat, on ne peut pas montrer une branche verte de cacaoyer, on montrera, au moins, une amande de cacao. De même pour le coton, il ne sera pas impossible de se procurer une graine enveloppée de sa bourre de ouate. Parle-t-on d'un métal usuel, du cuivre, du fer, de l'étain, il faudra que les enfants voient et touchent divers échantillons de ces métaux, qu'ils puissent connaître leurs minerais, constater la différence ou la ressemblance d'aspect, de couleur, entre le métal et son minerai, ainsi qu'entre ces divers métaux.

Nous le répétons, pendant une leçon de choses, il faut que l'élève puisse voir, toucher, sentir, goûter au besoin la chose qui fait l'objet de la leçon.

Il est évident que si, un soir, à la campagne, par un ciel pur, vous apprenez à vos élèves à observer le lever des étoiles à l'est, leur coucher à l'ouest, à constater l'immobilité de l'étoile polaire, à reconnaître les principales constellations, etc., vous faites, en réalité, une leçon de choses, quoique vous ne touchiez pas les étoiles ; vous les voyez au moins, vous constatez leur mouvement apparent. Si, au contraire, vous faites la même leçon dans le jour, en classe, ce n'est plus une leçon de choses, les élèves n'en tireront pas grand profit.

 

Qualités que doit avoir une leçon de choses. -- La leçon de choses doit se faire avec la chose à la main, sous les yeux des enfants ; c'est là la première condition pour qu'elle soit profitable : c'est incontestable, nous n'y reviendrons plus. Il faut en outre qu'elle soit courte : dix à, douze minutes seront suffisantes pour le cours élémentaire ; un quart d'heure pour le cours moyen ; vingt à vingt-cinq minutes pour le cours supérieur et le cours complémentaire. Si elle est bien faite, la curiosité sera constamment en éveil, l'attention aussi, et la fatigue arrivera promptement. Si elle est ennuyeuse, elle sera tout de suite fatigante pour celui qui l'a fait comme pour les enfants; alors elle ne saurait être trop courte, il vaut mieux s'en abstenir.

Le maître ne doit pas craindre de se promener entre les tables en montrant l'objet qu'il tient à la main ; il attirera l'attention des élèves sur ses qualités essentielles et utiles. Si c'est du cuivre, par exemple, il en fera constater le poids, la couleur; il mettra en parallèle celle du laiton, qu'on appelle quelquefois du cuivre ; il montrera des feuilles et des fils de cuivre, qui apprendront tout de suite la malléabilité et la ductilité de ce métal. Quand même il ne serait question que du cuivre, le maître devra le mettre en parallèle avec le fer. C'est par la comparaison qu'on juge le mieux des choses ; une feuille de tôle a une certaine rigidité, une feuille de cuivre est bien plus flexible, une feuille de plomb ou d'étain est tout à fait molle. Un fil de fer est difficile à briser, un fil de cuivre l'est moins, un d'étain ou de plomb ne présente qu'une résistance très faible. On montrera ensuite un minerai de cuivre, on attirera l'attention sur sa couleur, ou la comparera à celle d'un minerai de fer. Les explications devront être sobres, et surtout toujours concorder avec ce sur quoi on a attiré l'attention des élèves.

Si on parle de la couleur des métaux usuels, de leur poli, il ne faut pas immédiatement débiter, avec abondance, tout ce qui de loin ou de près se rapporte au métal.

Tout ce que l'on dit doit pénétrer dans le jeune cerveau par les oreilles en même temps que par les yeux ou par les autres sens.

Si le maître traite des céréales, pendant qu'il énumérera les propriétés communes de leurs graines, la couleur jaune, la dureté, la blancheur de l'intérieur rempli de farine, il fera passer sous leurs yeux des grains de blé, de seigle, d'orge, d'avoine et attirera l'attention sur leurs différences sensibles de forme et de couleur. Il parlera ensuite de la germination et des conditions de la germination, si c'est dans un cours supérieur.

Il ne lui sera pas difficile de montrer des grains en pleine germination et de faire remarquer la nature herbacée de la jeune tige, le ramollissement du grain, etc.


Inconvénients d'une leçon de choses sans la chose. -- Si vous parlez d'une substance amère, puis d'une substance douce, sans les faire goûter; d'un objet rouge ou d'un objet vert, sans les faire voir, l'idée que les enfants en auront sera bien incomplète, non seulement parce qu'il y a toutes sortes de couleurs rouges et vertes, de saveurs douces et amères, mais surtout parce que vous lui donnez ces idées d'une façon abstraite, sans que, par ses yeux ou ses autres sens, il en saisisse la forme, l'aspect, la dureté, voire même l'odeur.

La mémoire pure, seule mise en activité par les mots rouge, vert, doux, sucré, rond, s'empressera de les oublier, ou de les confondre, ce qui n'aura pas lieu si l'objet a été vu, touché, senti, parce qu'alors la mémoire des sens conserve l'idée concrète de cet objet, qui est rouge, rond, dur, etc.

Ce n'est pas tout. Non seulement, dans ce cas, l'enfant oublie ou confond les idées qui sont entrées pêle-mêle dans sa tête, mais on manque le but principal de la leçon de choses : l'exercice des sens. Sa curiosité n'est point éveillée, il ne compare ni les formes, ni les couleurs, ni les dimensions ; il pourrait entendre ainsi toute une bibliothèque, qu'il resterait incapable de reconnaître n'importe quoi, d'apprécier et de distinguer les choses les plus communes.

Il semble que ce soit une vérité de La Palisse de dire que les leçons de choses doivent être faites avec et par les choses, et qu'il soit puéril d'y insister. Cependant, c'est à peine croyable, on en fait beaucoup moins comme cela qu'autrement.

(Leçons de choses d'après le musée industriel scolaire de C. Dorangeon, Librairie Ch. Delagrave, 1884)

  

Maison Emile Deyrolle, série de tableaux anatomie humaine

  

Les animaux

Les végétaux

Collection M. Orieux et M. Everaere, Classiques Hachette

- Leçons de choses, CE, 1956

- Leçons de choses, CM, 1955.


- Sciences appliquées, classe de fin d'études, Ecoles rurales de garçons, 1963

.- Sciences appliquées, classe de fin d'études, Ecoles rurales de filles, 1966

- Sciences appliquées, classe de fin d'études, Ecoles urbaines de garçons, 1958.

- Sciences appliquées, classe de fin d'études, Ecoles urbaines de filles, 1962.

Collection M. A. Cordier, S. Moreau et M. Moreau, Fernand Nathan

- Les leçons de choses, CE, 1954.

- Les leçons de choses, CE1, 1957.

- Les leçons de choses, CM1, 1957.

- Les leçons de choses, CM et Supérieur, 1960.

PROGRAMME DES ÉCOLES PRIMAIRES ÉLÉMENTAIRES DU 23 FÉVRIER 1923

 (En classe et en promenade.)


Pour le cours élémentaire

LEÇONS DE CHOSES.

Observations accompagnées d'explications simples : objets et phénomènes usuels, animaux, végétaux et minéraux apportés en classe ou rencontrés au cours des promenades scolaires ; principales matières ouvrées d'un usage courant : aliments, tissus, papier, bois, pierre, métaux.

Hygiène. - Exercices pratiques (propreté du corps, des vêtements et de la classe).

Premières leçons d'agriculture et d'horticulture dans le jardin de l'école.


Pour le cours moyen

LEÇONS DE CHOSES.

1. Les trois états des corps. Notions sur l'air, l'eau et les combustions ; sur l'hydrogène, l'oxygène (corps simples) et sur le gaz carbonique (corps composé). Petites démonstrations expérimentales.

Propriétés pratiques de quelques métaux usuels.

2. L'homme. - Description sommaire du corps humain et idée des principales fonctions de la vie.

Les animaux. - Idée de la classification en quelques groupes ; idée de la division des vertébrés en classes, à l'aide d'un animal pris comme type dans chaque cas.

Animaux utiles et animaux nuisibles de la région.

Les végétaux. - Idée des principales fonctions de la plante. Notions sur les grandes divisions du règne végétal, à l'aide d'une plante prise comme type dans chaque cas.

Plantes utiles et plantes nuisibles de la région.

3. Enseignement ménager (pour les filles). - Exercices pratiques de cuisine et de nettoyage.

4. Hygiène. - Exercices pratiques (propreté du corps, des vêtements, de la classe).

5. Agriculture et horticulture. - Notions, à propos des leçons de choses et des promenades, sur les principales cultures, sur les engrais, sur les travaux des champs et les instruments usuels.


Pour le cours supérieur

ÉLÉMENTS USUELS DES SCIENCES PHYSIQUES ET NATURELLES.

Sciences physiques. - Expériences simples et notions sommaires ayant pour centre l'étude de la balance, du baromètre, du thermomètre, de la boussole.

Notions sommaires sur les applications les plus usuelles du courant électrique.

Notions sommaires sur les métaux et les sels usuels.

Sciences naturelles. - Compléments sur l'homme, les animaux, les végétaux.

Notions sommaires sur le sol, les roches, les fossiles, les terrains : exemples tirés de la contrée.

Hygiène. - Exercices pratiques. Notions sommaires sur les causes des maladies (les microbes, les parasites) et sur l'hygiène de la respiration, de l'alimentation (dangers de l'alcoolisme), du vêtement, de la maison.

Enseignement ménager (pour les filles). - Exercices pratiques de cuisine et de nettoyage. Notions sommaires sur les principes scientifiques des pratiques ménagères. Puériculture.

Agriculture et horticulture. - Notions plus méthodiques sur les cultures (champs, jardins et bois), sur les engrais naturels et artificiels, sur le sol et les amendements, sur les animaux domestiques.

- L'enseignement par l'aspect ou par les projections lumineuses, notions de sciences physiques et naturelles d'agriculture et d'hygiène à l'usage des écoles primaires, par F. Bonhoure et J. Mage, CM et CS, Gédalge, Libraire-Editeur, 1896.


- Leçons de sciences physiques et naturelles, par Ch. Drouard, Paul Drouard et A. Mannevy, CM et Supérieur, André Lesot Libraire-Editeur.


- Les sciences physiques et naturelles par M. Lacabe-Plasteig, CM et Supérieur, Ancienne Maison Quantin, 1905.

Collection J. Dutilleul et E. Ramé, Librairie Larousse

- Les sciences physiques et naturelles (leçons de choses),CP et CE, 1927

- Les sciences physiques et naturelles, avec leurs applications à l'agriculture, à l'industrie, à l'hygiène et à l'économie domestique, CP et CE,

- Les sciences physiques et naturelles, avec leurs applications à l'agriculture, à l'industrie, à l'hygiène et à l'économie domestique, M et CS,

- Cours rationnel de sciences physiques et naturelles par MM. Fenard, Surier et Vinçon, CM et CS, Librairie d'Education Nationale, 1933.

- Leçons de sciences par V. Boulet, A & C. Chabanas, CM, CS et Certificat d'Etudes, Ecoles des filles, Hachette,

- L'enseignement scientifique à l'Ecole, G. Colomb, CM,Librairie Armand Colin, 1933.

- Les sciences à l'Ecole des filles avec des applications à l'Economie domestique et à l'Hygiène, par P. Ledoux et L. Ledoux, CM, Librairie Hachette, 1921.


- Les sciences à l'Ecole Primaire, J.P. Lalanne et Bidault, CM et CS, Bibliothèque d'Education, 1921.

Collection Paul Bert, Librairie Armand Colin

- La première année d'enseignement scientifique, l'Homme, les Animaux, les Végétaux, les Pierres, les trois Etat des corps, CM, 1888.

- La deuxième année d'enseignement scientifique, Animaux, Végétaux, Pierres et Terrains, Physique, Chimie, Physiologie animale, Physiologie végétale, CS, 1885


- L'année préparatoire d'enseignement scientifique, L'homme, Pierres, CE, 1899.

- La première année d'enseignement scientifique, l'Homme, Végétaux, Physique, CM, 1888.

- La deuxième année d'enseignement scientifique, Zoologie, Physique, Chimie, CS, 1888.


- L'année préparatoire d'enseignement scientifique, L'homme, Animaux, Végétaux, Pierres, CE, 1905.


- La deuxième année d'enseignement scientifique, Zoologie, Physique, Chimie, Physiologie, CS, 1913

- Leçons primaires de sciences physiques et naturelles par Ad. Focillon, CM, H. Lecène et H. Oudin, Editeurs, 1888.


- Premières notions de sciences avec leurs applications à l'agriculture et à l'hygiène, à l'usage des écoles primaires de garçons et de filles, par O. Pavette, CE, Librairie Belin Frères, 1899.


- Leçons de choses, cours méthodique par le Dr Saffray, Librairie Hachette, 1908.


- Les sciences physiques et naturelles du Certificat d'études, A. Brémant, Librairie Hatier,

  

L'expression de leçons de choses a été popularisée par Mme Pape-Carpantier, qui l'employa officiellement dans ses conférences aux instituteurs réunis à l'occasion de l'Exposition de 1867.


Loi Falloux du 15 mars 1950

L'enseignement primaire peut comprendre en outre :

Des notions des sciences physiques et de l’histoire naturelle, applicables aux usages  de la vie …

- Précis élémentaire d'histoire naturelle (Minéralogie, Botanique, Zoomogie) à l'usage des Institutions et des autres établissements d'instruction publique, par M. Zeller, Librairie Classique d'Eugène Belin, 1865.

Planche Mammifères.

Loi Ferry du 28 mars 1882

L'instruction primaire comprend :

Les éléments des sciences naturelles, physiques et mathématiques ; leurs applications à l'agriculture, à l'hygiène, aux arts industriels, travaux manuels et usage des outils des principaux métiers …

PROGRAMME DES ECOLES PRIMAIRES ELEMENTAIRES

(Arrêté du 17 Octobre 1945)

Leçons de chose et sciences appliquées


COURS ELEMENTAIRE

(2 leçons de 30 minutes.)

Observations (accompagnées d'explications et d'exercices d'intelligence) d'objets, d'animaux, de végétaux, de minéraux communs, des principales matières ouvrées d'un usage courant : métaux, bois, pierres, poteries, tissus, aliments.


COURS MOYEN

(Arrêté du 21 août 1957)

1. Notions sur l'air et les combustions.

Mise en évidence de la vapeur d'eau et du gaz carbonique.

2. L'eau : ses propriétés dissolvantes, ses changements d'état.

3. L'homme : description sommaire du corps humain.

Étude très succincte de ses principales fonctions digestion, circulation, respiration, excrétion.

4. Les animaux. Monographies très simples de quelques animaux communs (1).

Principaux vertébrés et principaux invertébrés (utiles et nuisibles) de la région.

5. Les végétaux. Monographies très simples de quelques végétaux communs (1).

Plantes utiles et plantes nuisibles de la région.

1. Se borner à la morphologie externe, l'observation étant faite à l'œil nu.

N.-B. - Le libellé des paragraphes 4 et 5 laisse au maître la liberté la plus grande. 1l est rappelé que • quelques observations bien conduites valent mieux que l'examen superficiel de nombreux faits (IO. de 1945)


COURS SUPERIEUR

Révision du programme du cours moyen.

Compléments :

Monographies d'invertébrés, de plantes sans fleurs.

La balance Roberval et la série de poids marqués la simple pesée. Exercices d'application (en liaison avec l'étude du système métrique). Le pèse-lettres. La balance romaine. Le peson à ressort.

Ébullition de l'eau : description. Évaporation de l'eau de pluie, d'une eau de source, de l'eau salée.

Observations de l'ombre, au soleil, d'une tige verticale sur un sol horizontal ; tracé de la méridienne géographique.

La boussole : ses pôles, sa propriété fondamentale. Applications à l'orientation d'une carte.


CLASSE DE FIN D'ETUDES


1) ÉCOLES URBAINES DE GARÇONS


I - L'HOMME DANS SON MILIEU.

A) Le temps qu'il fait

a)La température : le thermomètre.

b) La pression atmosphérique : le baromètre.

c) L'eau dans l'atmosphère : nuages, pluie, orage le pluviomètre.

d) Le vent : la girouette.

e) Exposé très élémentaire sur l'utilisation des observations ci-dessus définies.

B) L'homme :

Le développement harmonieux du corps, la conservation de la santé

a) Hygiène des principaux organes du corps humain et de leurs fonctions ;

b) Les microbes et les principales maladies contagieuses ; vaccins et sérums ;

c) Les maladies sociales : alcoolisme, tuberculose, cancer,... ;

d) Accidents.

C) La maison: Étude critique d'une maison prise dans le cadre local

a) Matériaux de construction, les murs et la toiture.

Conditions de leur valeur de protection;

b) Orientation, aération, éclairage. Disposition et volume des pièces;

c) Eau. Distribution de l'eau. Les pompes. Installations sanitaires ;

d) Chauffage. Appareils de chauffage ;

e) Éclairage électrique et utilisations domestiques ducourant lumière ;

f) La maison modèle au point de vue de l'hygiène.

II. - LES ACTIVITÉS HUMAINES.

A) - Le jardin.

- Monographie d'une plante cultivée du jardin (haricot, chou...). Les légumes, les fleurs.

- Travaux de saison au jardin.

Le petit élevage (facultatif).

- Lapins, poules, éventuellement abeilles.

B.) - Les travaux intérieurs.

a)Opérations courantes. Les pesées : balances et bascules.

d) Détermination, dans un cas pratique, d'une verticale et d'une horizontale : fil à plomb et niveaux.

c) Mesure des longueurs : utilisation rationnelle de la chaîne d'arpenteur, des mètres, du pied à coulisse, du palmer, des calibres.

d) Traçages simples : utilisation rationnelle des règles, des équerres, des trusquins, des compas.

C.) - Travaux d'usage courant.

Réparation et confection d'objets présentant toujours un caractère utile et mettant en oeuvre des activités secondaires rappelant celles du menuisier, du serrurier, du vitrier, du plâtrier.

A l'occasion de ces travaux, utilisation d'outils communs avec explication rationnelle de leur maniement : usage des marteaux, des tenailles, des pinces, du rabot, des scies...

- L'ampoule électrique. Le courant du secteur transport et installation.

- Le moteur électrique (sans explication scientifique). Transmission du mouvement : courroies et engrenages. Roulements.

Appareils et machines d'un usage courant : Le fer et la lampe à souder. Machines-outils d'usage courait dans la région. La bicyclette. L'automobile.


2) ÉCOLES RURALES DE GARÇONS


I. - L'HOMME DANS SON MILIEU.

A. - Le Temps qu'il fait.

 a) La température. Le thermomètre.

b) La pression atmosphérique. Le baromètre.

c) L'humidité de l'air. L'eau dans l'atmosphère, nuages, pluie, orage; le pluviomètre.

d) Le vent. La girouette.

c) Exposés très élémentaires sur l'utilisation des observations faites ci-dessus.

f) Le bulletin météorologique et les communiqués par la radio et par la presse.

Travaux pratiques.

B. - Hygiène.

Les leçons d'hygiène de la classe fin d'études interviendront comme complément nécessaire et indispensable des leçons sur l'homme données au cours moyen. Elles permettront des leçons communes dans les classes à plusieurs cours.

L'étude des organes et des fonctions au cours moyenconstituera une révision pour les cours de fin d'études ; les notions d'hygiène apparaîtront comme un supplément d'information pour les élèves du cours de fin d'études.

a) Hygiène des principaux organes et des fonctions du corps humain : alimentation, circulation, respiration, sécrétion, digestion, appareil moteur, appareil nerveux. Quelques notions sur l'hygiène (les organes des sens. -

b) Les microbes et les maladies contagieuses.

Vaccins et sérums. Étude monographique d'une maladie contagieuse.

c) Étude d'une maladie sociale : la tuberculose.

Travaux pratiques.

Soins à donner aux malades.

Soins d'urgence. Exercices simples de secourisme.

Les soins à donner en cas d'accident et les éléments de secourisme seront pratiqués en même temps que sera enseignée l'hygiène des principaux organes.

C . - L'habitation rurale.

Étude de la maison et des bâtiments d'une exploitation rurale de la région. Idée des possibilités de modernisation en ce qui concerne l'aération, l'éclairage naturel et artificiel, le chauffage, la distribution de l'eau et les installations sanitaires, les installations électriques, l'utilisation des gaz d'éclairage et de chauffage.

Nota. - Il sera fait appel à cette occasion aux notions scientifiques élémentaires qui seront indispensables.

Travaux pratiques.

Remplacement d'un fusible, d'une lampe, montage d'un fil avec épissure, d'un coupe-circuit, d'un interrupteur, d'une douille. Branchement d'une lampe, d'une prise de courant. Présentation et entretien des appareils ménagers : serrures, robinets, brûleurs, appareils électriques. Scellements simples.

Précautions à prendre.

I  . - LES ACTIVITÉS HUMAINES.

A. -- Champs et cultures. Le sol.

a) Le sol :

Des notions très sommaires concernant les acides, bases et sels, les substances organiques et minérales, les mélanges et combinaisons seront introduites à propos de l'étude des

- Propriétés physiques du sol : éléments constitutifs du sol : argile, calcaire, sable, limon, humus.

- Propriétés chimiques du sol : les éléments fertilisants : azote, acide phosphorique, potasse, chaux.

- Propriétés biologiques du sol.

Les microbes du sol. - Améliorations du sol : irrigation et drainage, amendements calcaires et organiques. Les façons culturales, les mauvaises herbes, le fumier et les engrais organiques, les engrais minéraux et leurs effets.

b) Les différentes parties de la plante (racine, tige, feuille et fleur) et leurs fonctions (respiration, transpiration, absorption, fonction chlorophyllienne, fécondation). Le fruit et la graine. Germination de la graine. Multiplication végétative et amélioration des espèces : bouturage, marcottage, greffage.

Besoins différents des diverses plantes. Notions d'assolement.

Ces études seront faites en partant de deux ou trois exemples de plantes cultivées ou d'arbres fruitiers de la région et des plantes naturelles ou cultivées des prairies. A titre transitoire et dans les communes où n'existe pas encore l'enseignement postscolaire, étude particulière d'une grande culture de la région (blé, betterave, pomme de terre au choix).

Éventuellement, étude de la forêt.

Fermentation alcoolique (suivant les régions, vinification, fabrication du cidre, de la bière).

c) Le jardin de la ferme : organisation, conduite des travaux. Fleurs, légumes et fruits.

Travaux pratiques.

Reconnaissance des plantes les plus intéressantes de la région. Études monographiques par les élèves de quelques plantes de la région.

Travaux de jardin.

Si possible : expériences et observations au champ d'essai ou au jardin scolaire.

Visite d'exploitations agricoles, de champs de démonstration.

B. - L'élevage.

a) Au moyen de quelques monographies d'animaux domestiques, on développera et complètera les notions acquises au cours moyen (particularités anatomiques, alimentation, hygiène, mode de vie).

Le maître puisera dans la liste suivante qui n'est pas limitative

Le cheval, la vache, le porc, le mouton, la chèvre, les animaux de basse-cour, le lapin;

b) Étude du lait et de l'industrie laitière : production et transformation.

Travaux pratiques.

Visites d'exploitations agricoles.

C. - La modernisation de l'agriculture.

a) L'outillage agricole

- les machines agricoles en usage dans la région; -les machines modernes;

- les moteurs;

- les machines-outils en usage dans les fermes ; - l'automobile, le tracteur.

b) Quelques exemples de belles réalisations de l'agriculture moderne en France ou à l'étranger.

Travaux pratiques.

Entretien et graissage des machines.

Réparation et confection d'objets présentant toujours un caractère utile et mettant en oeuvre des activités secondaires rappelant celles du menuisier, du serrurier, du vitrier, du plâtrier, du bourrelier.



1) ÉCOLES URBAINES DE FILLES


I. - L'HOMME DANS SON MILIEU.

A) Le temps qu'il fait

La température et le thermomètre.

La pression atmosphérique et le baromètre.

Les vents dominants de la région.

L'humidité atmosphérique.

Prévision du temps.

B) L'homme : Le développement harmonieux corps, la conservation de la santé

a) Hygiène des principaux organes du corps humai n et de leurs fonctions ;

b) Les microbes et les principales maladies contagieuses - vaccins et sérums ;

c) Les maladies sociales : alcoolisme, tuberculose, cancer... ;

d) Accidents.

C) La maison :

Étude critique d'une maison prise dans le cadre local

a) Matériaux de construction, les murs et la toiture.

Conditions de leur valeur de protection;

b) Orientation, aération, éclairage. Disposition et volume des pièces ;

c) Eau, distribution de l'eau, les pompes. Installations sanitaires ;

d) Chauffage. Appareils de chauffage ;

e) Éclairage électrique et utilisations domestiques du courant lumière ;

f) La maison modèle du point de vue de l'hygiène.

II. - LES ACTIVITÉS HUMAINES.

A. - Le jardin.

- Monographie d'une plante cultivée au jardin (haricot, chou).

- Les légumes. Les fleurs.

- Travaux de saison au jardin.

Le petit élevage (Facultatif).

(Lapins, poules, éventuellement les abeilles.)

B. - Les travaux intérieurs.

a) LA VIE MÉNAGÈRE

1° L'alimentation : composition des menus. Pratique de la cuisine : installation du local, matériel, choix des aliments, préparation, cuisson, présentation, préservation.

Conserves alimentaires.

2° Le ménage : entretien des locaux, du mobilier, du matériel.

3° Entretien des vêtements : blanchissage, repassage, détachage, rangement.

4° Coupe, couture, raccommodage, tricot.

b) L'ENFANT. PUÉRICULTURE.

- L'alimentation de l'enfant : lait naturel, laits artificiels.

- Soins à donner à l'enfant.

- Maladies les plus communes. Vaccinations.


2) ÉCOLES RURALES DE FILLES


Le programme qui suit a été établi en tenant le plus grand compte du travail concernant les écoles rurales de garçons. Il ne faut pas oublier en effet que beaucoup d'écoles rurales sont mixtes et que les leçons de sciences sont communes aux garçons et aux filles.

D'autre part, la dissociation des programmes écoles ale filles rurales et écoles de filles urbaines, paraît m'imposer. Si l'on veut amener les fillettes de cette classe à s'intéresser aux problèmes de la vie rurale il faut adapter chaque étude scientifique aux besoins du lieu et du moment.

I. - L'HOMME DANS SON MILIEU.

A. - Le temps qu'il fait.

Voir le programme des écoles de garçons (une partie1 r r temps consacré aux travaux pratiques sera employée aux activités ménagères).

B -- Hygiène.

a) Hygiène générale (voir le programme des écoles de garçons);

b) Hygiène de la première enfance

- Le nouveau-né, soins particuliers. Alimentation.

Maladies de la première enfance. Prévention contre les maladies.

Travaux pratiques.

Préparation d'un biberon, d'une bouillie, toilette du Emmaillotement du bébé.

C.- L'habitation rurale.

Voir le programme des écoles de garçons.

Ajouter Le mobilier. Le matériel ménager. La décoration de la maison rurale.

II. - LES ACTIVITÉS HUMAINES.

A. - Les activités agricoles.

Voir le programme des classes de garçons A et B. (L'étude de l'outillage agricole sera remplacée par les activités ménagères.

B. - Les activités ménagères.

a) Le problème de l'alimentation à la campagne

- les aliments, les rations, les menus ;

-les opérations culinaires : préparation, cuisson, présentation des aliments ;

- les conserves.

Travaux pratiques.

Exercices pratiques de cuisine.

b) Économie domestique

1) Entretien des locaux, du mobilier, du matériel.

2) Entretien des vêtements : rangement, blanchissage, détachage, repassage, raccommodage.

3) Le linge et les vêtements. Notions élémentaires de technologie des tissus.

La coupe et la couture familiales. Le tricot et le tissage.

Travaux pratiques.

Application des principes étudiés en économie domestique.

Leçons et travaux pratiques sont inséparables

  

Tableaux de sciences

- Imagerie d'Epinal, La sciences en images, série encyclopédique "Glucq" des leçons de choses illustrées, Pellerin & Cie, Imp. Edit.

- Leçons de choses illustrées, Imagerie d'Epinal, Pellerin & Cie, Imp. Edit.


- Enseignement par les yeux, nouvelles images à l'usage des Salles d'asile et des Ecoles élémentaires accompagnées d'histoires et de leçons explicatives, Librairie Hachette & Cie

  

Les programmes et instructions, tant de 1923 que de 1938, soulignent avec force que l'enseignement des sciences à l'école primaire doit être basé sur l'observation et l'expérimentation.

L'observation peut porter :

Soit sur un produit naturel ;

Soit un produit ou un objet fabriqué : un couteau, une bêche ;

Soit un végétal ;

Soit un animal ;

Soit un phénomène de la vie courante qu'il s'agisse d'un phénomène physique (les différents états de l'eau se trouve dans la nature), d'un phénomène chimique (le fait qu'un morceau de fer, abandonné à l'air, se couvre de rouille), ou d'un phénomène physiologique (la respiration) ;

Soit sur le travail exécuté aux champs ou au jardin (le jardinier préparant une couche), ou par un artisan (le maçon élève un mur en briques)

Toute leçon de choses, quelle qu'elle soit et à quelque cours qu'elle s'adresse, peut être ramenée à l'un des six types que je viens d'énumérer.

(G. Guignon, Inspecteur d'Académie de l'Ariège, Journal des instituteurs et institutrices du 13 avril 1940)

  

- Cours Brémant, Petit musée scolaire des figures superposées pour l'enseignement de l'histoire naturelle, Librairie A. Hatier ; Figure II -- Tronc et membres ; Figure IV. -- La fleur.

A. Richard, Histoire naturelle élémentaire en cahiers, Fernand Nathan, Editeur, 1938 ;

II. -- Les animaux.

III. -- Les végétaux.

Les sciences physiques

- Pyromètre à cadran Rey & Girod.

- Disque de Newton sur pied, marchant à la main.

Anatomies :

- Tronc, écorché de l'homme, démontable en 6 parties.

- Coeur

La chimie

- Microscope Optico Paris dans sa boîte avec lamelles de verre et précelle.

Le microscope à statif fixe à colonne permet d'employer facilement l'éclairage en-dessus au moyen d'une loupe auxiliaire. La mise au point se fait par un dispositif à crémaillère ce qui permet d'utiliser de plus forts grossissements que le coulissement simple.

- Anatomie humaine, Atlas mural du corps humain.

Les activités d'éveil


A partir de la rentrée 1969, l'emploi du temps est découpé en trois parties : les apprentissages fondamentaux (français et mathématiques), l'éducation physique et les activités d'éveil. C'est ce qu'on appelle le "tiers temps pédagogique".

L'après-midi est réservé aux disciplines dites d'éveil (histoire, géographie, sciences naturelles, musique, dessin, etc.) qui font davantage appel aux qualités d'observation ou d'initiative des jeunes enfants. (voir page Activités d'éveil)

  

- Leçons de choses par l'observation, René Camo, CE, illustrations de Paul Alamassé, Librairie Larousse, 1956.

Les leçons de choses doivent être des exercices d’observations sur les « choses  » familières aux enfants : produits naturels, produits fabriqués, animaux, végétaux, phénomènes courants, outils, métiers. Elles doivent placer les enfants devant les faits afin qu’ils s’habituent à les observer attentivement et à les décrire de façon précise, c’est-à-dire à faire, dans la mesure de leurs moyens, la première opération de la science du monde extérieur, la seule qui leur soit accessible, l’observation.  (BO n°3, 1946)

  

- Grenouille dans du formol,

Biologie 2000

- Microscope à statif fixe dit à "niche" ainsi nommé à cause de sa forme, la lamelle porte-objet se trouve serrée entre la platine et une douille coulissante, un miroir permet l'éclairage par transparence. La mise au point s'obtient par coulissement simple du tube porte-objectif et de l'oculaire. C'est un modèle robuste et simple.